Un projet de 400 millions sur le site de l’ancien Children’s

L'ancien Hôpital de Montréal pour enfants, près de... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L’ancien Hôpital de Montréal pour enfants, près de la rue Atwater.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Le promoteur immobilier Devimco propose un projet résidentiel de 400 millions pour redévelopper le site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants, mieux connu comme le Children’s.

Le président de Devimco, Serge Goulet, a présenté sa proposition ce matin en conférence de presse. En tout, 1400 logements dans sept bâtiments doivent ainsi être aménagés.

Le projet prévoit la démolition de l’ancien hôpital. Seule l’ancienne aile des infirmières sera préservée, mais sa fonction future n’est pas encore déterminée. M. Goulet indique que la remise aux normes de l’hôpital aurait été trop lourde et complexe.

Six des bâtiments qui seront construits auront 20 à 32 étages, pour un total de 130 000 m2. Des condos dits «abordables» d’une taille de 700 pieds carrés seront offerts, ainsi que d’autres de taille moyenne. Environ 10% des condos seront destinés à une clientèle haut de gamme. Le site inclura un hôtel de 250 chambres.

Le projet inclut un bâtiment pour logements sociaux destiné aux personnes âgées et familles. Ces logements représenteront de 15% à 18% des unités devant être construites.

Devimco aménagera des commerces en rez-de-chaussée des bâtiments et ouvrira des espaces publics au sol pour éviter que le complexe soit fermé sur lui-même. «On ne veut pas en faire un ghetto, on veut l’ouvrir aux gens», a dit Serge Goulet. Les espaces verts représenteront 30% de la superficie du site.

Le projet prévoit également l’aménagement d’un centre communautaire, qui sera doté d’une salle de spectacle pouvant accueillir 250 personnes.

Devimco indique qu’il y aurait de la place sur le site pour aménager une école primaire de 18 à 21 classes, un besoin important pour le quartier. Des discussions sont en cours avec la Commission scolaire. L’intégration d’une école pourrait toutefois réduire la part des espaces verts.

Ce projet de Devimco est évalué à 400 millions et devrait prendre de 5 à 7 ans à réaliser. Le Fonds immobilier de solidarité FTQ et Fiera Financement Privé. Le promoteur Luc Poirier n’est plus dans le projet, sa participation ayant été rachetée par l’homme d’affaires Philip Kerub.

Avant d’aller de l’avant, le conseil municipal de Montréal doit donner son feu vert lors de sa prochaine rencontre. Il y aura ensuite soumis en consultation publique en 2017.

L’administration Coderre appuie le projet, comme en témoignait la présence de deux membres du comité exécutif, Richard Bergeron et Russell Copeman, respectivement responsables de la stratégie centre-ville et de l’habitation. «Le fait qu’on soit ici c’est qu’on a confiance que le travail qui a été fait depuis un an avec le promoteur et les services de l’arrondissement est mûr pour être présenté à la population», a dit Richard Bergeron.

Même si les logements proposés auront de petites superficies, les deux élus estiment qu’ils sauront attirer les jeunes familles. «Une famille qui s’installe au centre-ville ne doit pas s’attendre, à coût donné, à ce qu’elle aurait à Mascouche. Si elle veut le rythme de la ville, l’accessibilité immédiate à tous les services, la pulsion du centre-ville, il y a un échange de superficie contre centralité. On croit que 750 à 900 pieds carrés pour une famille, c’est possible», dit Richard Bergeron.

À propos de l'auteur
7 articles à son actif

ROBERT DESLAURIERS

153 queries in 0,972 seconds.
À propos de ce site
Outils